Géint Gewalt u Kanner - Contre toute violence envers les enfants

Aller au contenu

Menu principal

La violence psychique

Qu'est-ce que la violence?
 

La violence mentale ou psychologique

La violence psychologique est le plus souvent pratiqué en tant que menaces, remarques et expressions verbales offensantes, les compulsions, le chantage affectif ou la privation d'amour, le rejet ou le refus. On distingue des formes actives de la violence mentale, comme des comportements hostiles ou de rejet, et des formes passives, comme l'omission ou le refus d'expériences et de relations qui sont nécessaires pour un développement émotionnel sain. Toutes les formes de violence psychologique nuisent à la relation de confiance entre la personne de référence et l'enfant, et empêchent ainsi l'enfant dans son développement intellectuel et spirituel (ce qui empêche que l'enfant devienne une personnalité autonome et optimiste). Eggers 1994.
Etant donné que les effets de la violence psychologique ne sont pas détectés immédiatement, mais, au contraire, souvent seulement reconnaissable après des années, la violence psychologique est souvent plus difficile à diagnostiquer que la violence physique. Par contre, la gravité des conséquences des dommages causés par la violence physique et psychique est tout à fait comparable.

On parle de violence psychologique lorsqu'on transmet à l'enfant un sentiment de rejet. Pour l'enfant, cela devient ainsi particulièrement difficile d'établir une estime de soi solide. Ce refus est exprimé par: humiliation et rabaissement de l'enfant, demandes déraisonnables pour les résultats scolaires, trop d'exigences sportives ou artistiques, retrait d'affection et d'amour, négligence, indifférence ou ignorance.
Particulièrement graves sont les conséquences du non maternage dans les premiers stades de développement. "En tant qu'émotionnellement indisponible", veut dire par exemple, le non-respect des signaux de l'enfant ou le jugement de son rejet passif. (Erickson et al., 1989).
Même les pratiques qui font peur à l'enfant sont considérés comme de la violence psychologique: par exemple: enfermer l'enfant dans une pièce sombre, laisser l'enfant pendant une longue période tout seul, isolement, des menaces, ou attacher l'enfant. Dans de nombreux cas, les enfants sont maltraités par leurs parents dans des dimensions extrêmement démesurées ou ont à subir des crises de colère qui ne leur sont pas concevables.
Même un comportement hyperprotectif ou hypersollicitant peut devenir de la violence psychologique si l'enfant produit des sentiments d'impuissance, d'inutilité, ou de dépendance.
Lorsque des enfants ou adolescents doivent assister de manière répétitive aux querelles parentales ou à de la violence conjugale, ou s'ils sont exploités dans des conflits relationnels, ceci peut aussi être considéré comme un acte de violence psychologique par les parents.

Retourner au contenu | Retourner au menu